Massifs et plateaux,
pente douce vers le Sud

 

 

En continuant toujours plus au Sud, l’immense plateau de l’Horombe, surmonté du massif de l’Isalo s’étend à perte de vue. C’est un changement de décor complet, les rizières verdoyantes cèdent la place à de vastes savanes herbeuses roussies par le soleil caniculaire et parsemés de milliers de termitières géantes. La nature devient de plus en plus aride, sauvage et désertique.

 

 

 

A la rencontre des Bara et leurs troupeaux de Zébus


 

 

Ihosy, la ville des Bara, est l’entrée du plateau de l’Horombe. Située en plein pays Bara, elle est au croisement des routes menant à l’Est (Farafangana) à l’Ouest (Tuléar) et vers le Sud (Fort Dauphin).

 

Les Bara, peuple semi nomade, essentiellement pasteurs parcourent les plaines et la brousse malgache avec leurs immenses troupeaux de zébus. Le zébu est symbole de richesse pour les Bara.

 

La tradition ancestrale d’autrefois demandait aux jeunes Bara de voler des zébus pour montrer leur courage et leur bravoure à leurs futures épouses. Désormais, les Bara réfrènent et se méfient de toutes formes de violence.

Le massif de l’Isalo, spectaculaire et lunaire


 

A 90 km d’Ihosy, en traversant le plateau et ses grandes zones herbeuses, Ranohira est la porte d’entrée du massif de l’Isalo et de ses paysages sublimes.

 

Sillonné de rivières, ce massif imposant datant du jurassique s’étend sur plus de 80 000 hectares et offre des panoramas grandioses et exceptionnels. Ses plateaux de gré érodés et coupés par de profonds canyons de plusieurs kilomètres révèlent des paysages lunaires et insolites aux couleurs magnifiés lors des couchers de soleil.

 

 

 

 

 

Le parc est un écosystème à part entière. Sa végétation, poussant sur les rochers, composée d’Aloès, d’Euphorbes, de Pachypodes est spectaculaire. Maki, papillons, lézards et oiseaux ont fait de ces plaines herbeuses et ce désert de pierre aux formes tourmentées leur terrain de jeu.

 

La marche à pied est le seul moyen de découvrir ce massif, et plusieurs circuits peuvent être empruntés à travers des randonnées allant de quelques heures à plusieurs jours.

 

Le Sud et l’Est du massif présentent un relief ruiniforme typique qui s’étage entre 820 et 1240 m d’altitude. On y rencontre de profonds canyons s’étendant sur plusieurs kilomètres (Canyon des Singes ou Canyon des Rats). Au fond de ces gorges coulent des rivières souvent permanentes.

 

Le Nord et l’Ouest du massif apparaissent plutôt sous la forme de grandes barrières rocheuses hautes de 200 à 300 m entaillées d’étroites et profondes gorges.

 

 

  

 

 

Oasis luxuriantes baignées par de magnifiques cascades d’eau fraiche, piscines naturelles, falaises incisées et gorges qui s’ouvrent sur des canyons, cet écosystème rend possible de nombreuses activités dans cette région. Des baignades dans les eaux fraiches et cristallines peuvent s’improviser. Des balades permettent de découvrir la faune et la flore, et peuvent se continuer jusqu’au soir où l’on peut camper.

 

Marcher permet également de s’immerger dans la culture des Bara et des Sakalava. Dans cette nature étonnante, leurs sépultures et leurs tombeaux sont abrités dans les grottes du massif et s’accompagnent de légendes et de lieux comme la douche du roi, le vieux village royal et le tombeau du roi.

 

A la sortie de l’Isalo, se trouve Ilakaka, la ville champignon construite autour du saphir, suite à la découverte en 1998 d’un gisement gigantesque. Les mines de saphirs sont creusées à la main et des milliers de malgaches ont migré ici à la recherche folle de cette pierre précieuse, bien souvent au péril de leur vie.

 

 

 

Pour visiter notre sélection d'hôtels
dans les Massifs et Plateaux

cliquez ici

 

 

Pour obtenir une cotation individualisée en quelques clics seulement, rendez vous sur notre page

Recevez votre devis gratuit.