Antananarivo et la région Analamanga

Antananarivo, la ville des mille


 

Antananarivo, la capitale de Madagascar est perchée sur les Hautes Terres centrales de l’Imerina. Oscillant entre 1 100 et 1 431 mètres d’altitude, elle est une des capitales les plus pittoresques au Monde.

 

Bâtie comme toutes les places fortes au sommet d’une colline, elle s’est étendue sur les collines voisines, pour ensuite en investir les coteaux. Au fil des siècles les plaines marécageuses en contre bas sont devenus aujourd’hui les quartiers les plus populaires.

 

Attiré par sa position défensive avantageuse, le Roi Andrianjaka qui régna de 1610 à 1630 y bâtit son palais de bois dit « rova », au point culminant de la colline, à l’emplacement actuel du Palais de la Reine. En y installant ses guerriers qu’il souhaita d’être mille, il donna le nom d’Antananarivo ou la « Cité des Milles ».

 

Sa devise est “Ny arivo lahy tsy maty indray andro” où les milles hommes ne meurent pas en un jour...

 

Ville historique, elle symbolise une grande partie de l’histoire du pays…
Pour plus d'informations, visitez notre page à propos de Madagascar

 

Une capitale malgache débordante de vie.

 

Bruyante, bondée et effervescente, anarchique mais si colorée et pleines de surprises, Antananarivo vaut qu’on s’y arrête tant pour son histoire que pour son architecture et son ambiance. Malgré une extension démographique très importante, les quartiers de la haute ville, mais également un peu plus en contrebas, les quartiers comme ceux de Faravohitra, Ambondrona, Ambatomitsangana, ont su conserver leurs charmes d’autrefois.

 

Antananarivo se découvre en sillonnant ces milles petites ruelles pavées à flanc de collines, en parcourant ses escaliers appelés « totohabato ». Les rues sont bordées de maisons à l’architecture traditionnelle en mur de briquettes de couleur rouge ocre, et de milliers de petits métiers d’artisans, d’artistes de la récupération, de marchands en tout genre, de bricoleurs.

 

En fin de journée, les clients affluent vers les cuisines de rue, tels les vendeurs de « masikita » petites brochettes de filet de zébu, cuites au barbecue dans la rue, pour les petits creux avant de manger…

 

La Haute Ville, un trésor d’histoires

 

La Haute Ville regorge de monuments et de vestiges, témoins du passé de la royauté Merina, et offre à travers ses belvédères des vues imprenables sur la ville et ses collines alentours.

 

Vous pourrez également découvrir les marchés traditionnels et l’artisanat malgache, le marché aux bouquinistes, les pavillons … Du temps des rois, chaque jour de la semaine (sauf le dimanche) un quartier de la ville accueillait le marché. Les marchés sont encore forts présents aujourd’hui et le célèbre marché du « Zoma », l’un des plus grands marché à ciel ouvert au monde a aujourd’hui été déplacé et réparti à des endroits différents de la ville: le marché Pochard (artisanat et confection), le marché de la Petite Vitesse (fruits, légumes, boucherie, plantes médicinales …) le « Coum » dans le quartier de 67 Hectares (meubles, habillement, artisanat), Ambodin’isotry (les tissus), Anosy (poterie, fleurs, linceuls …).

 

Les Pavillons d’Analakely très pittoresques avec leurs toits de tuiles et leurs labyrinthes d’allées étroites ont survécu au temps.

 

Des maisons de charme au cœur d’Antanarivo

 

Pour le charme de cette ville, nous avons sélectionné à Antananarivo 3 maisons d’hôtes. Typiquement malgaches et chacune différente, elles sont toutes les trois un havre de paix, en plein cœur de Tana. Situées dans la moyenne et haute ville, l’accueil vous permettra de vous poser tranquillement, après cet incessant fourmillement de la ville...

 

Le décalage entre la vie trépidante des ruelles, des marchés environnants, et l’atmosphère calme et chaleureux de ces maisons d'hôtes vous surprendront et sans aucun doute vous dépayseront.

 

La région Analamanga, autour d’Antananarivo


 

 

Chargées d’histoire, la région Analamanga et ses collines sacrées invitent le voyageur à découvrir ses sites historiques où sont encore visibles les traces des anciens royaumes malgaches, immergés dans la campagne de l’Imerina. Balades et randonnées permettent de traverser de charmants villages d’artisans.

 

Dans cette région, se trouve l’une des dernières forêts primaires des Hautes Terres Centrales, Anjozorobe. Cette forêt, entre collines, rizières en contre bas et villages typiques, est une belle occasion de découvrir une nature extrêmement riche tout en étant en contact avec les villageois. La forêt d’Anjozorobe a été classée aire protégée, au vu de son importante biodiversité.